Le blog
de la culture en Aveyron

Marjolaine REFREGIERS

On connaît et reconnaît le Lévézou et le Ségala pour leurs paysages singuliers, leur dimension rurale et agricole, recelant quelques trésors de notre patrimoine aveyronnais. Mais on connaît souvent moins ces territoires pour les grands hommes qui y sont nés et qui ont, chacun dans leur domaine, marqué l’histoire culturelle de la France à la fin du XIXème siècle. Jean-Henri Fabre, l’entomologiste, François Fabié, le poète, Eugène Viala, le graveur et Renaud de Vezins, le peintre, ont eu tous les quatre, un destin national, qui trouve son origine dans la terre de leurs aïeuls.

 

Pierre VIDEAU - Benoît DECRON

René Caussanel, peintre vivant et travaillant à La Capelle-Ballaguier souhaitait depuis longtemps présenter une autre facette de sa création. L’exposition du musée Denys-Puech, du 8 décembre 2017 au 4 mars 2018 est consacrée uniquement au portrait dessiné : une rétrospective de plus de 300 feuilles.

 

Béatrice BOISSONNADE

La fabrication d’un masque demande du temps. Pour le cuir il faut créer une moulure en plâtre, sculpter une forme en bois, travailler le cuir pour le mouler en le laissant reposer sur la forme, puis couper, poncer, patiner la matière.

Béatrice BOISSONNADE

Plusieurs comédiens professionnels porteurs d’un handicap et formés auprès de la Compagnie Création Ephémère de Millau sont actuellement sur les routes d’Occitanie pour le tournage de « Regarder Œdipe », un court-métrage qui deviendra un long, entre Lodève, Larzac, Saint-Jean-d’Alcapiès…

 

 

Regarder

Béatrice BOISSONNADE

Depuis la rentrée scolaire 2016, des comédiens sillonnent l’Aveyron pour faire découvrir le théâtre aux collégiens qu’ils accompagnent toute l’année à travers les écritures dramatiques contemporaines.

 

Lire, dire, jouer, travailler, échanger avec les autres, tenter de comprendre, être touché.

 

Anne SUDREAU-VIGUIER

Julien Coquentin, photographe installé dans le département, signe son 3ème livre paru aux Éditions Lamaindonne.

Après New York et Montréal*, il nous emmène dans le nord Aveyron pour un voyage vers le passé.

Le temps semble s’être arrêté, comme suspendu.

08 décembre 2016 | Portrait / rencontreDanse

Muriel BERTHIER

J’ai découvert la chorégraphe toulousaine Marion Muzac et son travail de transmission avec et vers des adolescents en programmant, en 2011, son Sucre du Printemps à l’occasion des Rencontres chorégraphiques départementales de l’Aveyron à la MJC de Rodez. Cette relecture astucieuse du célèbre Sacre du printemps , cosigné par Rachel Garcia, avait séduit les spectateurs par l’énergie des jeunes interprètes et ses liens avec les danses d’aujourd’hui, inventant de nouveaux rites de passage.