ILS, ELLES, ICI

Amandine JOHANNET

Raphaël LUCAS

5 > 26 octobre 2019

L'expo du moment

Pour construire une exposition autour du thème « Ailleurs… », celui de l’édition 2019 du festival PHOTOfolies, AVEYRON CULTURE – Mission Départementale a pris le parti d’inviter deux artistes vivant et travaillant en Aveyron : Amandine JOHANNET et Raphaël LUCAS.

 

 

Amandine JOHANNET présente la série "4Km à vol d'oiseau" et Raphaël LUCAS présente la série  "Les puissantes".

 

 

4Km à vol d'oiseau

 

Amandine JOHANNET

 

Partir loin, à l’aventure, à la découverte de contrées sauvages, prendre la route….et s’arrêter 500m plus loin, chez le voisin.
Echanger quelques mots, se faire offrir le café et quelques gâteaux. Discuter de la pluie et du beau temps. Va‐t‐il faire froid cet hiver ? Il sera de toute manière long, trop long ici dans cette région désertique où il est signe d’isolement. Repartir avec la boîte de biscuits.
Prendre la route, croiser des corbeaux, penser au film d’Hitchcock.
Aller à la chasse au sanglier, manger un bon pâté de tête.
Philosopher sur les techniques de culture du potager. Repartir avec quelques courgettes.
Etre observée du haut d’un piquet par un rapace, immobile si l’on passe son chemin mais qui s’obstine à s’envoler dès que l’on s’arrête.
Refuser de tremper un sucre dans la gnole de mirabelle encore chaude sortant de l’alambic.
Contempler encore et encore ces paysages façonnés par l’agriculture.
S'enfoncer dans cette contrée et s’éloigner du tumulte de la société. Rouler, prendre le temps de la pause, faire un aparté.
Aller à la rencontre d'hommes et de femmes vivant en marge d'un monde qui veut aller trop vite.
Apprécier le silence.
Laisser des traces de terre partout sur son passage mais se sentir bien dans ses bottes.
Etre tout simplement sensible à la lumière, aux touches de couleur, à la poésie d’objets du quotidien, à ces visages marqués par le travail à l’extérieur, par la solitude parfois aussi.
Etre inspirée par ce réel. Avoir envie de partager ces rencontres, de raconter ces hommes, mes voisins, ce territoire et les liens qu'ils entretiennent à travers une série photographique mêlant paysages, portraits et natures mortes.

 

Amandine JOHANNET

 

Amandine Johannet, photographe, est installée depuis 2003 dans le sud-Aveyron, à Combret, inspirée par cette région rurale, raconte à travers des séries photographiques ses hommes, ses voisins, ce territoire et les liens qu'ils entretiennent.
FORMATIONS : 2012 Formation aux Gobelins, école de l’image, Paris (75) 2004 DNSEP à l’école supérieure des beaux-arts, Marseille (13). 2002 DNAP à l’école supérieure des beaux-arts, Marseille (13). PARCOURS : 2015 exposition personnelle Galerie G, 4 km à vol d’oiseau, La Garde (83). 2013 intègre l’agence Biosphoto entreprise militante en faveur de l’environnement, en développant des partenariats avec des ONG, comme le WWF International et des échanges commerciaux avec des fonds iconographiques spécialisés. Mai 2012 exposition Paysans du Rance, Saint-Affrique (12). Mai-Juin 2007 biennale d’art contemporain, Mazamet (81). Avril-Mai 2007 biennale d’art contemporain, Cahors (46). Avril- Juin 2007 exposition Portraits intimes, Lycée Louis Armand, Marseille (13). Février 2007 exposition Portraits intimes, Espace culture, Millau (12) Octobre 2006 exposition Par quatre chemins, Bagnols sur Cèze (30). Juin 2006 exposition La cuisine des artistes, Coupiac (12). Décembre 2004 exposition Marseille sur un plan, galerie des bains douches, Marseille (13). 2010-2011 / mai-Juin 2010 / mars-Juin 2009 / 2006-2007 Professeur d’arts appliqués, Saint-Affrique (12). EDITIONS : juillet 2006 Saisons en Sud-Aveyron, recueil de photographies, édition Le Progrès.

 

 

Les puissantes

Raphaël LUCAS

 

Cueillir. L’acte de ramasser, de recueillir ce que le sol veut bien donner à ceux qui le cultivent, ce peuple précieux de producteurs, s’accorde avec le geste de photographier. Collecter le grain de la parole, accueillir, sans préjuger l’orientation du vent et la destination de ce qui vient, la grâce de femmes modestes en même temps que glorieuses, de paysages merveilleux et mélancoliques élus par mon objectif… chaque rencontre avec ce goût gracile, la saveur d’une invitation, la beauté d’une hésitation, la richesse d’un approfondissement. Photographier, n’est-ce pas aussi, écouter ? Ecouter la musique qui nous entoure. Regardant alentours, j’entendais de faibles bruits cependant que résonnait en moi la rumeur silencieuse du présent, celui d’habitantes habitées du causse du Larzac. Je me suis penché, simplement, sur des corps et un décor devenu mon domicile. Nous partageons ce séjour. De leur passage dans ma vie et du mien dans la leur, j’ai sauvé au cours de ma marche cette série d’échos, d’éclipses et d’éclats. Je me suis couché contre la terre et blotti contre des âmes, cherchant dans le bleu d’un ciel et la bouche de quelques Puissantes des définitions ; glanant à travers des conversations, un détail, le chant infime du quotidien, quelque chose qui indique un rapport au corps, à la représentation, au territoire, à l’oral, au temps, à l’existence elle-même. Pour cette première moisson, j’ai rassemblé entre mes mains pleines l’or et la poussière et rempli mes poches vides avec ce mélange d’ombres et de lumières. Les restes ? Un festin !
Né en 1983 à Sète, sur les bords de la Méditerranée, je suis issu d'une famille à l'héritage culturel complexe, fait de mélanges improbables et de tabous jalousement préservés. Mon regard se nourrit des impressions que m'inspire cet héritage. Le rapport à soi et au monde, la notion d’identité sont les axes principaux qui conduisent mon travail. Le corps (et ses représentations), en tant que support de ce lien sensible au monde, est aussi un des vecteurs par lequel j’aborde les problématiques que je tente d’explorer.
Après une formation en composition musicale à l’Université de l’État de New York - SUNY Purchase et à la Manhattan School of Music (Bachelor et Master), j’ai entrepris de pratiquer la photographie documentaire en autodidacte, tout en suivant régulièrement des workshops avec des photographes renommés tels que Mickael Ackerman, Ljubisa Danilovic, Martina Bacigalupo ou Arja Hyytiaïnen.
La série « Exiles » que j’ai réalisée en suivant le quotidien de jeunes migrants Afghans dans les rues du Xème arrondissement de Paris en 2013 - 2014 a été publiée sur le site américain vantage.com. Puis, dans la continuité des problématiques auxquelles ce premier travail m’a confronté, je me suis intéressé à la déconstruction / reconstruction de la représentation de l’identité masculine contemporaine via plusieurs séries : État des corps (2014-2016), présentée en projection au Festival de Photographie de Montmélian en 2016, ECDYSIS (2016) et les Anges Rebelles (2013 - présent).
Aujourd’hui basé en milieu rural au cœur du plateau du Larzac, j’amorce un projet sur le rapport au territoire et la place des femmes dans ce territoire périphérique.
Raphaël Lucas vit à Sauclières.

 

Une rencontre avec les artistes est programmée le 23 octobre 2019 à 18h30 à la Galerie (entrée libre).

 

L'exposition "Ils, elles, ici" est présentée dans le cadre du festival PHOTOfolies qui a pour thème, cette année, "L'ailleurs".

 

 

Elle est organisée par AVEYRON CULTURE - Mission Départementale - commissariat Sonia REYNES, déléguée Arts visuels - avec le soutien du Conseil départemenal de l'Aveyron, de la DRAC Occitanie Pyrénées Méditerranée et du Crédit agricole Nord Midi-Pyrénées.

La galerie Sainte-Catherine

La Galerie
Sainte-Catherine

La Galerie Sainte-Catherine, propriété du Conseil départemental de l’Aveyron, est gérée par AVEYRON CULTURE – Mission Départementale. Sa programmation a pour objectif de faciliter l’accès à l’art contemporain au plus grand nombre.

Ses missions peuvent être résumées en trois axes principaux : soutien, diffusion et médiation.

Pour répondre à celà, AVEYRON CULTURE - Mission Départementale invite des artistes professionnels, qui ont une démarche de création contemporaine qu'ils soient reconnus ou émergents, à exposer.

En outre, la Délégation aux arts visuels organise des actions de sensibilisation telles que des rencontres artistiques à l’attention du grand public, des visites commentées et des ateliers de pratique artistique à destination du public scolaire.

La Galerie Sainte-Catherine est l’un des outils des dispositifs « Pratiques amateurs et professionnelles » et « Éducation artistique et culturelle » d’AVEYRON CULTURE - Mission Départementale.

Comment venir

GALERIE SAINTE-CATHERINE
5 Place Sainte-Catherine
12000 RODEZ
Téléphone : 05 65 46 05 29

Jours et heures d'ouverture en période d'exposition :
du mardi au samedi inclus de 13h30 à 18h.
Sauf jours fériés. Entrée libre.