Vous êtes ici

Culture et patrimoine

Dans ce foisonnement culturel qui irrigue l’Aveyron, le patrimoine n’est pas le moins dense. Et il est aussi un secteur dynamique en termes d’animations, grâce à ses hommes et ses femmes qui s’attachent à le faire vivre au quotidien.

Abbaye de Sylvanès

Enigmatiques statues menhirs

Enigmatiques, imposantes et pourtant finement ciselées. Les arts primaires sont représentés en Aveyron par les étonnantes statues-menhirs, qui datent de 3500 à 2000 av. J.-C.  Redécouvertes à la fin du XIXe siècle, ces œuvres imposantes sont encore loin d’avoir livré tous leurs secrets. La plus célèbre est la dame de Saint-Sernin, exposée au musée Fenaille de Rodez.

Depuis 2001, des reproductions ont été réalisées, l’objectif étant de pouvoir les exposer en plein air sans risques (altération, vols) et de restituer ainsi la quasi-totalité de ce patrimoine à sa région d’origine, le Saint-Serninois, au sud du département. 

Les statues-menhirs du Musée Fenaille

 

Les potiers de La Graufesenque

L’ancestrale Condatomagus  – appellation romaine de Millau – était un important site de production de poteries sigillées, commercialisées dans l’ensemble de l’Empire romain. Ces céramiques d’une étonnante finesse étaient réalisées par les potiers sur le site de La Graufesenque, qui fait l’objet de fouilles archéologiques continues tant le site est vaste.

Ces poteries étaient parties à la conquête du monde gallo-romain, irriguant le bassin méditerranéen depuis les ports de la Narbonnaise, jusqu’en Germanie libre ainsi qu'en Grèce, en Syrie, en Égypte et sur les côtes de la mer Noire

La Graufesenque à Millau

Le patrimoine religieux

L’ancien Rouergue est marqué par l’implantation de l’église catholique romaine et les témoignages patrimoniaux en sont la parfaite illustration. Trois grands sites, parmi des dizaines d’autres,  font aujourd’hui la renommée de l’Aveyron.

L’abbatiale de Conques abrite les reliques de Sainte-Foy et toute l’année vit au rythme des pèlerins des chemins de Saint-Jacques, fréquentant également la Dômerie d’Aubrac.

L’abbaye de Sylvanès, édifice cistercien est aujourd’hui un centre culturel de rencontres reconnu notamment pour son festival estival de musique sacrée.

La cathédrale de Rodez, bâtie en grès rose est aujourd’hui l’emblème de la ville. 

Image à droite

Les ordres militaires

Templiers et Hospitaliers ont trouvé au Moyen-âge en  Aveyron, une terre d’implantation propice à leur expansion tant financière qu’agricole.

Sur le Larzac, La Cavalerie et Sainte Eulalie de Cernon furent des places fortes pour les Templiers, jusqu’à la disparition de leur ordre. La seconde accueille toujours une commanderie qui fut l’une des plus importantes du sud de la France.

Les Hospitaliers prirent souvent la suite et bâtirent par exemple les fortifications du village de La Couvertoirade.  Ce même ordre tint commanderie à Lugan, dans le bassin de Decazeville. 

La commanderie de Saint Eulalie de Cernon

Le patrimoine industriel

Le patrimoine aveyronnais est culturel, il est aussi industriel. Son emblématique illustration est l’ancien chevalement de mine de Decazeville, témoin d’une culture ouvrière du siècle dernier où la fierté du métier de mineur le disputait à la dureté des temps d’alors. Decazeville, une commune née ex-nihilo de la Révolution industrielle du XIXe siècle.

Une ancienne mine à ciel ouvert a été transformée en lac sur le site de la découverte. Plus au Sud, la ganterie employa des milliers de personnes à Millau, où l’une des plus anciennes maisons, Causse gantier, a été totalement rénovée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, une autre, la Maision Fabre, poursuit un travail de création contemporaine de produits manufacturés de ganterie dans le respect des traditions.

Les halls de l'ASPIBD

L'empreinte des géants

Les plus grands architectes ont aussi apposé leur patte sur les créations récentes en termes de patrimoine : Philippe Starck pour la Forge de Laguiole, Sir Norman Foster pour le viaduc de Millau, Jean-Michel Willmotte pour la ganterie Causse à Millau.

Le musée Soulages de Rodez abrite les œuvres du maître de l’outrenoir, natif de la ville. Cet imposant bâtiment aux façades en acier corten a été conçu par le cabinet catalan  RCR.

Sur les hauteurs de la vallée du Lot, Le Don du Fel centre européen de céramique contemporaine a été réalisée par le cabinet ruthénois Lacombe-De Florinier. 

Le musée Soulages en Aveyron

Un catalogue infini

L’Aveyron est riche d’un patrimoine, certes divers, mais aussi infini et ces sites sont autant de balises sur les chemins de l’histoire et des siècles. Il recèle des monuments, bâtisses et autres castels de tous les siècles : la Tour du Viala-du-Pas-de-Jaux, le château Renaissance de Bournazel,  le château de Taurines devenu pôle majeur de l’Art contemporain, ces maisons bourgeoises de la vallée du Lézert, les plafonds classés du château de Sambucy à Millau, le château de Calmont d’Olt à Espalion…  N’importe où que vous vous trouviez en Aveyron, vous trouverez de quoi satisfaire votre soif de découverte et d’histoire.

Le Château de Taurines : exposition d'art contemporain

Les musées départementaux

Le Musée du Rouergue a été créé officiellement par le Département de l'Aveyron en 1978 dans le cadre de la charte culturelle qu'il a conclue avec l'Etat. C'est un ensemble d'une dizaine de musées, observant des règles communes : les objets réunis dans chaque établissement sont inscrits au patrimoine départemental, les établissements sont complémentaires et leurs responsables s'engagent à tenir un même langage muséographique.
Le département de l'Aveyron gère directement 3 équipements muséographiques :
le musée des arts et métiers de Salles-la-Source, le musée d'archéologie de Montrozier et les musées d'Espalion (musée des arts et traditions populaires et musée du Scaphandre : ouverture uniquement estivale).

Image à gauche