Anciennes expositions galerie Foch

"Figures déliées" 2002 - 2010

Yves ROZET

 

7 au 29 octobre 2017

L'exposition en détail

« Ce sont des fragments de réel - vestiges d’une mémoire, cristallisations d’un imaginaire, témoignages d’une culture, strates de temps divers, des images en écho comme des leitmotivs, où les rapports de formes se prolongent en rapport de fond : des images en écarts, en conflits » N.Gabrielle.

Des images toujours simples, en noir et blanc, en couleur. A qui les regarde, banales et familières, étranges et distantes à la fois, elles offrent des bribes d’histoire à inventer, des départs de songerie, des chemins de méditation. Elles ouvrent un ailleurs où la sensibilité et l’esprit s’engouffrent.

Par l’apparent aléatoire de leur présence et par cette mystérieuse nécessité qui semblent les rapprocher, ces « silencieuses catastrophes », ces énigmes assemblées en polyptyques, à la signification toujours en retrait, deviennent poèmes visuels qui jamais ne s’articulent en discours, mais toujours demeurent ouverts, insaisissables , incomplets.

Surfaces plissées et flottantes, détachées d’une certaine réalité pour en réordonner une autre de facture poétique, où le vide est toujours plus important que le plein, les questions plus importantes que les réponses, le manque plus important que la satisfaction béate devant la certitude des choses.

 

 

 

Yves Rozet est né en 1953 à Lyon. Diplômé de l’ENSAD (Paris) et de l’Institut d’Etudes Théâtrales (Sorbonne-Nouvelle), il vit à Paris et enseigne depuis 1984 à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne. De 1980 à 1993, avec ses réalisations successives, il tente, utilisant l’écriture en palimpseste, en feuilleté d’images, de déliter le réel, d’aggraver en quelque sorte son irréalisation photographique et de stimuler des jeux possibles entre réel, imaginaire et mémoire. Dès 1993, l’appréhension très fragmentée et complexe des images se traduit par des compositions en mosaïque et en étoilement : 33+1, chimère(s), Faire le voyage, Figures déliées et actuellement Sarabande s’inscrivent dans ses préoccupations. Dislocations, lambeaux d’espaces fracturés, puzzles d’images qui s’imbriquent sans jamais restituer leur ensemble, ces configurations, ces constellations ouvrent des brèches sur des espaces autres, hétérogènes et aberrants.

Yves Rozet a participé à de nombreuses manifestations (foires, salons, festivals) et expositions. Il est présent aussi dans de nombreuses collections publiques et privées. Il est représenté par la Galerie « Le Réverbère », Lyon.

Les ZAC'tistes exposent - Peintures et dessins

du 9 au 23 septembre 2017

L'exposition en détail

Située au centre de Laissac depuis 6 ans, la Z.A.C.-Zone d’Activités Créatives, est un atelier qui regroupe plusieurs activités récréatives et artistiques : la peinture et le dessin, la photo et la vidéo, les loisirs créatifs, la décoration et l’art floral, la BD et le ciné, pour découvrir en s’amusant le monde de la création et de la culture... C’est un espace ouvert à tous ceux qui souhaitent explorer les techniques de création pour développer une expression personnelle et originale, ou tout simplement partager un moment de convivialité autour de passions et de pratiques communes.

Fondé en 2011 par Sébastien Boscus, illustrateur et plasticien formé aux arts appliqués à l'école Duperré et aux arts plastiques à l'université St Charles Paris1, et Paul Valery à Montpellier, celui-ci met à disposition tout son savoir-faire et son expérience pour redessiner les loisirs artistiques et créatifs dans la bonne humeur et la proximité. Il fait sienne la phrase de Claude Roy : "Avec l'amour, l'amitié et la fraternité d'action, l'art est le plus court chemin d'un homme à un autre."

Cette exposition est une occasion donnée aux élèves de l’atelier de présenter leur travail au sein de la Galerie Foch et ce pour la première fois.

 

Exposition ouverte au public du mardi au samedi de 14h à 17h. Entrée libre. Renseignements au 05 65 42 39 61.

 

 

AUTOUR DU TRAIT

Julien Archimbeaud

du 11 au 26 août 2017

 

 

L'exposition en détail

Julien Archimbeaud, artiste autodidacte, vit et travaille à Rodez. Après un parcours jalonné d’expériences personnelles et professionnelles, il bascule dans l’univers de la création en 2013 de par sa rencontre avec une toile trouvée dans le domicile familial. Sur celle-ci, il réalise une œuvre à partir de lignes tracées à l’aide de pinceaux et de peinture acrylique.

 

Depuis ce besoin impérieux et nécessaire Julien Archimbeaud développe un travail empreint de précision. Il passe de la toile au papier, il délaisse l’acrylique au profit de l’encre de Chine, ses traits deviennent plus fins et ses constructions plus élaborées. Ainsi, ses images mentales, une fois couchées sur papier, donnent à voir un monde construit de formes déclinées à l’infini.

 

Ses œuvres trompent l’œil, l’art cinétique n’est pas très éloigné de ses créations, on pourrait l’associer aux démarches de Victor Vasarely ou encore à Jesús-Rafael Soto…

 

Julien Archimbeaud donne à voir sa vision du monde qui nous entoure, comme une image pragmatique, liée à une construction cohérente, telle une architecture, qu’il s’efforce à traduire par ses créations qu’il n’a de cesse d’approfondir.

 

 

    

 

 

Exposition ouverte au public du lundi au samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h. Fermée les dimanches. Entrée libre.

 

 

Archéologie de l'âme

 

Ludovic Eche

 

du 8 au 22 juillet 2017

L'exposition en détail

« Entièrement autodidacte, j'ai toujours évolué dans le domaine artistique sous diverses formes. Après avoir dessiné, sculpté, gravé, c'est dans la peinture que j'ai trouvé mon équilibre et plus précisément dans la peinture abstraite.

J'affectionne particulièrement cet Art par son côté subjectif où chacun peut se projeter de façon plus ou moins consciente. Et c'est pour respecter ce phénomène que je ne donne jamais de titre à mes toiles.

 

Je travaille l'acrylique et les matières naturelles via des techniques personnelles acquises au fil du temps, qui me permettent l'obtention de certaines teintes et reliefs. Je fais cependant priorité aux contrastes, que ce soit dans les mouvements ou les couleurs afin que toutes empreintes puissent s'exprimer en tant que telle … toutes choses existants par opposition à son contraire.

J'y incorpore assez régulièrement des écritures inventées, inspirées principalement de civilisations asiatiques desquelles je me sens philosophiquement proche. On peut aussi retrouver dans mon travail la notion de temps, représentée de manière plus ou moins concrète, qui est aussi pour moi un concept abstrait et subjectif, à l'image de ma conception artistique.

Le but de mon oeuvre étant, dans l'absolu, de créer une parenthèse temporelle où chacun puisse s'évader.

J'essaie, via ces éléments calligraphiques et temporels de faire émerger, de manière certes utopique, des cultures perdues ou oubliées. D'ailleurs, lors d'un partage artistique, une personne ayant découvert mon travail m'a qualifié d '« archéologue de l'âme « et j'aime particulièrement retenir cette définition qui, en toute modestie, représente assez bien ma démarche.

 

L'abstrait que je travaille est donc un aboutissement personnel d'un travail de recherche, en perpétuel mouvement. »

 

Ludovic Eche

 

 

Exposition ouverte au public du 8 au 22 juillet 2017 tous les jours de 14h à 18h, fermée le dimanche.

Le vent du voyage

Voyage autour du monde et voyage intérieur...

Renaud R et Caroline

du 10 juin au 1er juillet 2017

L'exposition en détail

Caroline et Renaud « R » sont originaires de l’Aveyron mais semblent appartenir à une terre sans frontière. Renaud est musicien, auteur, compositeur et interprète. Caroline est architecte, dessinatrice, aquarelliste et musicienne.

Ils créent ensemble un carnet de voyage, graphique et musical, pour témoigner parallèlement des beautés qu’ils ont rencontré pendant leur périple autour du monde ainsi que celles du voyage intérieur à travers les expériences de la méditation et à travers la rencontre du sage qui existe en chacun.

Ils viennent partager la beauté qu’ils ont su « cueillir » par des aquarelles prises sur le vif, pour pouvoir se laisser imprégner par l’instant, l’atmosphère et l’ambiance des lieux. Elles sont arborées par des mots percutants et poétiques qui ont captés des moments de grâce où le temps s’était suspendu. Leur œuvre commune est une Invitation à l’ouverture du Cœur.

 

 

 

Exposition ouverte au public du 10 juin au 1er juillet 2017, tous les jours de 14h à 18h, fermée les dimanches et lundis.

Renseignements au 07 84 14 24 44.

LEZ... ARTS EN FOLIE

Élèves de l'atelier peinture de l'association Verlezarts

du 9 au 27 mai 2017

L'exposition en détail

Verlezarts une fois de plus a choisi le cadre agréable de la galerie Foch à Rodez pour exposer les œuvres réalisées par les élèves de l’association.

Fidèle à son but initial, Verlezarts a toujours pour but d’initier aux arts plastiques ses adhérents ; artistes amateurs où professionnels, qu’ils soient adultes ou adolescents.

Accueilli par la municipalité d’Olemps dans la salle de La Mouline, Verlezarts a depuis pris un rapide essor.

Dans les cours les adhérents pratiquent l’huile, l’acrylique, l’aquarelle, le pastel, la sanguine et se perfectionnent par des stages indispensables pour approfondir les techniques de base (perspective, maitrise des mélanges couleurs mise en place d’un dessin etc... (afin de pouvoir transmettre ce que l’on ressent et non ce que l’on voit).

Partager : c’est dans cet esprit que les Verlezarts et son animatrice  ont préparé  cette exposition, selon l’adage « bien faire et le faire savoir » et aussi pour récompenser les élèves et leur ego.

Quelques 50 toiles : huiles, aquarelles, pastel mine de plomb seront accrochées aux cimaises de la galerie afin de rejoindre les amateurs de diversités artistiques. Le tout présenté aux visiteurs dans un équilibre harmonieux.

On reconnaît là tout un panel de genres et de techniques qui font comprendre que Verlezarts n’est pas une école dans le sens d’un enseignement uniforme, mais bien un lieu où l’on peut apprendre à s’épanouir individuellement et collectivement dans ses aspirations profondes. Il y a là matière à satisfaire tous les vétérans qui ont écrit à un moment une page de l’histoire de Verlezarts.

La grande majorité des adhérents viennent d’Olemps et du Grand Rodez.

 

Vers les Arts ou Verlezarts, tout un programme. 

 

Roseline Marquis, peintre

Animatrice de l'atelier peinture de l'association Verlezarts.

 

Exposition ouverte au public du lundi au vendredi, de 13h30 à 18h30,  les samedis de 10h30 à 18h30. Entrée libre.

 

En savoir plus sur l'association Verlezarts.

LEZ... ARTS EN FOLIE

Élèves de l'atelier Encadrement d'art

du 18 avril au 6 mai 2017

L'exposition en détail

« Cet atelier, animé par mes soins, fête cette année ses 17 ans. Ce sont plus de 70 personnes qui se retrouvent pour partager une passion commune : l’Encadrement  d’Art.

Cette activité s’inscrit dans un esprit de recherche pour la mise en valeur et le décor d’un sujet, ordinaire ou de valeur, voire d’un objet dont on veut profitez en le mettant “en cadre”.

La technique vient alors à notre aide pour nous permettre d’atteindre ce but. C’est ici que j’interviens en donnant à chacun les clefs pour un résultat à la hauteur des attentes de chacun.

Les cours ont lieu sous forme de rencontres mensuelles en petits groupes d’élèves compte-tenu des difficultés techniques et du temps nécessaire à la réalisation de la plupart des cadres.

Cette activité offre des possibilités multiples pour la mise en valeur des sujets choisis. Le travail exige beaucoup de précision, d’application et...de  patience. Sans oublier l’imagination et toujours, bien sûr le bon goût.

Je suis architecte de formation et ma rigueur dans l’enseignement que je dispense vient sans doute de là...

Sont exposés à la galerie beaucoup de cadres... représentatifs du travail réalisé depuis 2 ans par les élèves, tous niveaux confondus, depuis celui des débutants comme celui des confirmés, forts d’années de présence dans l’atelier.

Dernier point : les cadres exposés demandent à être admirés individuellement et imaginés replacés dans un contexte adapté, isolé et donc parfaitement mis en valeur. »

 

Laurence SANCHEZ

 

Exposition ouverte au public du lundi au vendredi, de 13h30 à 18h30 – Samedi 10h30 à 18h30. Entrée libre.

 

Plus d'informations sur l'association Verlezarts.

Patrick Laroche : peintures, dessins, monotypes

29 mars >> 12 avril 2017

L'exposition en détail

Patrick LAROCHE : peintures, dessins, monotypes

 

Patrick Laroche « un autre  fou de dessin »

 

Le peintre japonais Hokusaï se surnommait lui-même le « Fou de dessin ». A l’âge de 70 ans, ce grand maitre exprimait son plaisir à sentir un commencement de maîtrise du dessin…  Pour ceux qui ont pratiqué cet art on peut comprendre le besoin d’aller plus loin, d’être toujours plus juste.

 

C’est ce  désir de justesse qui anime Patrick Laroche dans les dessins, peintures et monotypes.

 

Diplômé des Beaux-arts de Toulouse, Patrick Laroche a obtenu le grand prix de dessin de cette ville.

 

 

Peu après, Il part d’abord au Japon, où il a travaillé 12 ans comme artiste-illustrateur indépendant, puis il passe ensuite 10 autres années entre New York et Londres… Autant d’apprentissages et d’enrichissements qui au fil des années et des expériences ont  enrichi son vocabulaire graphique avec une recherche permanente : un point d’équilibre entre modernité et tradition, entre savoir-faire lié à la pratique et le sentiment de spontanéité et d’émerveillement d’un trait.

 

C’est grâce au nu qu’il a  appris à dessiner à l’école des Beaux-arts et sa fascination pour le corps humain est toujours restée intacte. « Etre profondément dans l’instant » c’est l’école de l’observation. C’est pour lui  une pratique quasi quotidienne avec toujours cette même charge d’émotion.

 

L’autre travail engagé depuis de nombreuses années concerne la représentation d’animaux souvent proches de nous : vaches, ânes, chèvres, chats ou encore des poules.

 

Installé depuis 2005 sur les Causses du Lot, aux limites de l’Aveyron, il enseigne le dessin avec modèle vivant et expose ses œuvres régulièrement.

 

Exposition ouverte au public du 29 mars au 12 avril 2017, du mardi au samedi de 14h à 19h, sur rendez-vous au 06 18 50 11 97. Entrée libre.

 

PEINTURES AU FÉMININ, SCULPTURES AU MASCULIN. DIALOGUE ENTRE FORMES ET COULEURS.

Marie-Paule Benoît-Basset, Christine Barrès peintres et Guy Cholat, sculpteur.

du 9 au 25 mars 2017

L'exposition en détail


L'association "Femmes Leaders Mondiales - Comité de l'Aveyron", propose cette exposition, consacrée à trois artistes : Marie-Paule Benoit-Basset, Christine Barres peintres et Guy Cholat, sculpteur.
 
Christine Barrès, peintre, vit et travaille en Aveyron
À la charnière de l’abstrait et du figuratif, son travail naît de la spontanéité, de la  fantaisie, mais surtout de l’énergie. Sa peinture est un bonbon, une vraie gourmandise,  elle est à son image,  remplie de générosité et d’optimiste. « Libre de toute influence, je peins comme je suis, je suis profondément liée à la  couleur, je l’apprivoise au quotidien, je la consomme sans modération. Elle est force et  sensibilité à la fois, elle est généreuse, elle est ma vie et j’aime la vie ». Christine Barrès
 
Marie-Paule Benoît Basset, peintre, vit et travaille à Vichy
Née à Innsbruck, Marie Paule Benoît-Bassset quitte l’Autriche à l’âge de 7 anspour ne  jamais vraiment se fixer, entre l’Algérie et les 4 coins de la France. Originaire de  partout et de nulle part, d’ici et d’ailleurs, c’est grâce à cet univers sans racines que  cette artiste à la sensibilité exacerbée a su développer au fil des années une œuvre  arrivant aujourd’hui à sa pleine maturité.
 
Guy Cholat, sculpteur, vit et travaille en Aveyron
Attitudes, comportements,  sentiments, autant de vecteurs qui habitent,  de manière symbolique, mes  sculptures.
La nature humaine s’y trouve dépeinte dans des formes faites de  matériaux divers. La dérision, la lucidité et surtout la compassion et  l’humour  accompagnent  la création progressive de cette foule protéiforme qui  est esquisse, patiemment, une quête sur l’homme. Au détour de la création apparaissent des réminiscences de nos maitres,  des cultures autres et de la mythologie. L’héritage culturel est présent, inconsciemment, et chacun de nous,  dans une interrogation silencieuse, peut y retrouver des fragments de sa  propre histoire. Guy Cholat


 
Exposition ouverte au public du 9 au 25 mars 2017, les mercredis et vendredis de 15h à 19h et les samedis de 10h à 12h et de 15h à 19h. Entrée libre.

NAMASTÉ KATMANDOU

Sonia PRIVAT

19 novembre > 4 décembre 2016

L'exposition en détail

Cette exposition de tableaux, de carnets de voyage et du livre rassemblant tous ces visuels ainsi que le texte écrit sur place retrace mes émotions et mes rencontres au sein de cette fantastique vallée.

Bien que très éloignés c’est Zanzibar qui m’a amené jusqu’à Katmandou ; j’étais partie dans mon île préférée pour y rencontrer le mélange des peuples ; et bien sûr il y avait les africains, les arabes, mais aussi les indiens. Je suis donc partie en 2012 en Inde et j’ai pensé qu’une escapade au Népal serai bienvenue après ! Je pensais y inspirer un grand bol d’air, avec vue sur les Annapurna. Naïvement, je voyais Katmandou comme un grand village, encore parfois habité des quelques derniers hippies survivants…On ne passe pas à Katmandou. Katmandou, c’est le but, en tout cas ce fut le mien.

En moins de deux heures, déjà conquise, j’étais reliée à ce pays. Katmandou, la polluée, la bouillonnante et magnifique ville aux innombrables temples, témoin d’une époque révolue fut un choc, je fus également prise de passion pour Bhaktapur, Patan, et tous les villages de la vallée…

Début avril 2015. Me voici de retour. Les dieux seront-il avec moi ? Chaque voyage est différent, même si l’on retourne au même endroit…

Dans quelques jours nous serons, selon le calendrier népalais en 2072 !

25 Avril 2015.

 

A l’instant où je termine mon texte sur la vallée de Katmandou, j’apprends le cœur serré, la terrible nouvelle du séisme qui a ravagé « Ma mythique Katmandou » où j’étais encore il y a seulement quelques jours et qui ne sera plus jamais la même…

« Marc RIBOUD »

du 01 au 30 octobre 2016

L'exposition en détail

« Marc RIBOUD »

Du 01 au 30 octobre 2016

 

 

Marc Riboud est né en 1923 à Saint-Genis-Laval, près de Lyon. À l’Exposition universelle de Paris en 1937, il prend ses premières photographies avec le petit Vest- Pocket Kodak offert par son père pour ses 14 ans. En 1944, il participe aux combats dans le Vercors. De 1945 à 1948, il fait des études d’ingénieur à l’Ecole centrale de Lyon et travaille en usine, puis il décide de se consacrer à la photographie.
En 1953, il obtient sa première publication dans le magazine Life pour sa photographie d’un peintre de la tour Eiffel. Sur l’invitation d’Henri Cartier-Bresson et de Robert Capa, il rentre à l’agence Magnum.
En 1955, via le Moyen-Orient et l’Afghanistan, il se rend par la route en Inde, où il reste un an. De Calcutta, il gagne la Chine en 1957 pour un premier long séjour avant de terminer son périple en Extrême-Orient par le Japon où il trouve le sujet de son premier livre : Women of Japan.
En 1960, après un séjour de trois mois en URSS, il couvre les indépendances en Algérie et en Afrique subsaharienne. Entre 1968 et 1969, il effectue des reportages au Sud ainsi qu’au Nord Vietnam, où il est l’un des rares photographes à pouvoir entrer. Dans les années 1980-1990, il retourne régulièrement en Orient et en Extrême-Orient, particulièrement à Angkor et Huang Shan, mais aussi pour suivre les changements immenses et rapides de cette Chine qu’il connaît depuis trente ans.
En 2011, Marc Riboud fait une dation au Musée national d’art moderne (Centre Georges Pompidou) d’un ensemble de 192 tirages originaux réalisés entre 1953 et 1977. De nombreux musées et galeries exposent son travail à Paris, New York, Shanghai, Tokyo, etc. Il a reçu plusieurs récompenses dont deux prix de l’Overseas Press Club, l’ICP InfinityAward, et le prix Nadar pour son livre Vers l’Orient, (éditions Xavier Barral).

 

Marc Riboud est décédé le 30 août 2016, à Paris. 

 

Exposition ouverte dumardi au dimanche de 13h à 19h. Entrée libre.

 

Exposition - Marc Riboud
Exposition - Marc Riboud

 

« Autour du portrait »

La petite école d'art

du 10 au 24 septembre 2016

L'exposition en détail

« Autour du portrait »

La petite école d'art | Du 10 au 24 septembre 2016

 

La petite école d’art a été crée sur Rodez en septembre 2008.

Au départ Mathieu Rouquié, maître des lieux, a commencé avec 2 élèves et quelques années plus tard…par la meilleure publicité qui est le bouche à oreille…il compte à ce jour prés de 100 élèves.

La politique de Mathieu Rouquié est simple « on peut tous apprendre à dessiner ». Pour cela, c’est par petits groupes qu’il enseigne différentes techniques bien précises dans l’univers du dessin, de la peinture à l’huile, l’aquarelle, l’acrylique sans oublier le pastel !

Cette exposition reflète le travail de tous ces élèves.

Le thème « AUTOUR DU PORTRAIT» permet d’admirer le travail précis de chaque élève de La petite école d'art.

Le niveau de chaque toile présente dans cette exposition est à la hauteur du travail et de l’implication aussi bien des élèves que de leur maître Mathieu Rouquié.
 

Exposition Mathieu Rouquié

« huiles, acryliques, pastels »

de Eliane CANTALOUBE

 Du 6 au 21 août 2016 

L'exposition en détail

« huiles, acryliques, pastels »

Eliane CANTALOUBE | Du 6 au 21 août

 

 

Eliane Cantaloube, artiste peintre Aveyronnaise depuis une vingtaine d'années.Pratique le pastel - l'acrylique ainsi que l'huile à l'eau.Les sujets traités peuvent être très divers ; sculptures - art rupestre - nus - paysages - figuratifs - contemporains ou abstraits...A exposé ses tableaux dans différents lieux - Séverac l'Eglise - Rodez - Laissac  et dernièrement au restaurant "Cécile & Aimé" de Rodez (fin 2015). 

 

Eliane Cantaloube