Improviser c’est créer sur le vif, c’est construire des histoires dans la spontanéité, c’est donner corps à des personnages qui nous dépassent. Improviser c’est se rendre disponible à l’autre, prendre le temps d’écouter et d’accepter ce qui ne vient pas de nous. Et c’est aussi faire confiance à ce qui vient de nous.

L’espace de liberté qu’offre l’improvisation théâtrale est immense et précieux.

L’impro est non seulement un outil pour le théâtre mais aussi, c’est une discipline à part entière. Un discipline qui s’apprend, se travaille, se modèle, se mature.

Le plaisir d’être sur scène, Amélie Palchine le découvre enfant avec la danse puis, un peu plus tard, avec l’improvisation théâtrale. Elle se rend vite compte que ce terrain d’expression libre est bien plus qu’un loisir pour elle : c’est un besoin. Pour se former, elle suit des cours à l’École Charles Dullin à Paris, elle est comédienne improvisatrice dans différentes troupes en région parisienne, elle co-fonde une compagnie, elle pratique le clown.

Puis, elle ressent l’immense plaisir de transmettre et devient formatrice et metteuse en scène dans différents types de structures (scolaires, associations, centres de formation, entreprises).

En 2015, elle choisit de s’installer dans le Sud Aveyron pour poursuivre sa route théâtrale. Elle inter-vient pour la MJC de Millau, le théâtre de La Maison du Peuple, le GRETA, le collège-lycée Jean Jaurès de Saint-Affrique...

Aussi, elle se consacre à la création de spectacles dans le cadre de sa compagnie La Scène Valise.