Jean-Louis Courtial est un artiste aveyronnais multiple, d'expression majoritairement occitane. Chanteur, musicien, conteur, compositeur, auteur, il a porté depuis de nombreuses années des créations en occitan mêlant chanson, musique traditionnelle ou de composition, rock, folk, se dirigeant souvent vers le jeune public, et ce depuis le groupe Fai Lum où il se produisait avec notamment sa femme Roselyne Courtial.

Professeur d'occitan à la retraite, il consacre d'autant plus de temps désormais à la musique et la chanson s'entourant pour cela de son fils Paulin (guitariste rock et chanteur) ou encore Arnaud Cance, comme dans la création pour enfants Pòm Pogo Dòm.

Pòm pogo dòm qu’es aquò ?

C’est un groupe de musique qui chante des chansons pour enfants en occitan. Mais attention, il ne s’agit pas de chansons traditionnelles mais des chansons toutes nouvelles, écrites par Jean-Louis Courtial. Il y a dans ce trio Arnaud Cance et Paulin Courtial qui, eux, ont assuré la mise en musique (arrangements, programmation).

Et sur scène « aquò bolèga ». C’est la fête des enfants. Ils chantent avec bonheur la « bicicleta » tota accidentada, la pantèra que vòl far la lei en plaça del leon, la pluèja que tomba, etc...

Et le CD... S’apèla « Cançons pels enfants »... lo CD... tot simplament !

Il est magique le CD : il contient les 14 chansons. Tu l’écoutes et il tourne en boucle dans ta maison, dans ta voiture : tout le monde chante. Elles sont (ou paraissent) si simples, ces chansons. En tout cas elles sont contagieuses. Et tout le monde apprend l’occitan, en chanson, en retrouvant une âme d’enfant.

L’un des trois musiciens se rend dans l’école concernée et, au cours de quatre séances par classe, il apprend aux enfants la chanson qu’ils interpréteront avec le groupe, sur scène, mais aussi les refrains des autres chansons. Et quand « Pòm pogo dòm » vient clôturer l’ensemble, les enfants participent en interactivité totale. Nous abordons aussi avec les élèves des notions de musique de chant, les exigences des métiers du spectacle.

Le groupe peut jouer partout sur le territoire occitan. Les élèves des sections bilingues occitan-français sont, bien entendu, très rapides pour intégrer les chansons. Mais cela s’adresse aussi aux classes unilingues, tant les musiques et paroles inventées par Jean-Louis sont dynamiques et propagent une extraordinaire bonne humeur, tout en apprenant.

Mais Jean-Louis Courtial peut se retrouver seul sur scène comme dans les spectacles Jove e polit ou Dos fraires en 14.  

« jove e polit » : qu’es aquò ?

Du rire…de la poésie… et un final « délirant ». Une heure et quart de théâtre passionné et passionnant. 

Un professeur part à la retraite... dernier jour tumultueux avec des élèves qui font la fête... Belle occasion pour le « prof » d’évoquer dans sa tête ce temps où lui-même était : « Jove e Polit ». 

Et Jean-Louis déploie ses talents d’acteur, de chanteur, de musicien pour donner vie à tous ceux, amis d’enfance, copains, professeurs qui l’ont accompagné en ces années d’école, collège et lycée.

« jove e polit //jeune et beau » est toujours bilingue. Dosage : un peu plus de l’un ou de l’autre suivant la demande de l’organisateur. 

Quoi qu’il en soit, grâce à des techniques de théâtre ou de conte, sans lourdeur, Jean-Louis assure toujours la compréhension de tous (même pour ceux qui ne comprennent pas l’une ou l’autre langue).

Dos fraires en 14, qu'es aquò ?

Deux frères sont mobilisés en 1914 et font partie des milliers de jeunes embarqués dans cette tourmente qui changera leur destin.

Cependant, par delà le premier conflit mondial, Jean-Louis Courtial a écrit ce conte de manière à illustrer par l'exemple d'une famille, les bouleversements qu'ont connu les français au cours du XXe siècle en son intégralité.

Ainsi, Dos fraires en 14 n'est pas exactement "de l'Histoire" mais c'est "une histoire" construite sous la forme d'un conte musical. Au départ : la peinture d'un village rouergat au début du siècle... Puis, une trame... la voix du conteur... l'accordéon et le chant... des scènes "théâtralisées". Les personnages prennent vie et font vibrer le public au gré des sentiments : amour, désespoir, violence, déchirements...

Au cours du conte, les événements historiques se succèdent. Aussi, par delà le support distractif caractéristique de tout spectacle, cela fait de cette prestation un outil utilisable pédagogiquement par tout professeur d'Histoire en situation d'enseigner le XXe siècle.

Public concerné : Tout public. Le texte est dit en occitan ou français ou bilingue (selon le public). Le spectacle est particulièrement recommandé aux élèves qui travaillent un programme d'Histoire contenant les deux guerres mondiales.