Sarah Carlini, née en 1984, petite fille d’immigrés italiens et espagnols, grandit entre la Polynésie et la France. Elevée au tempo du brassage des peuples et de la mosaïque des cultures, elle a fait du Larzac, terre pionnière de toutes les libertés, son pays d’adoption. Derrière un charivari bien ordonné, parfois candide, souvent caustique, toujours bienveillante, elle parle d’amour, de luttes et de fraternité. Porte-voix infatigable des sans visages, Sarah réhabilite l'espoir d’une humanité bousculée. La création est sa machine à rêve, moteur d’une inspiration sans cesse en ébullition ; La poésie est son arme fatale, étendard revendiqué d’un engagement sans faille.

Comédienne, réalisatrice et autrice, elle construit son parcours sur les scènes du spectacle vivant depuis plus de dix ans.

Philippe Flahaut, Michel Genniaux, Anne Sicco, Solange Oswald, le Mime Marceau, Rodrigo Garcia, Oscar Gomez mata, Jean-Louis Hourdin et Eugène Durif, ont assuré sa formation et contribué à façonner son identité artistique.

• En 2003, elle co-créée le Collectif Théâtre Molotof et s’y engage totalement durant 12 ans, en tant que metteuse en scène, comédienne et autrice.

• En 2012, elle contribue à l’émergence du collectif théâtral « Des clous dans la tête » avant de créer la Cie Ôrageuse l’année suivante.

• Depuis 2011, elle collabore avec AnderAnderA Production sur différents courts métrages et une web série, « Mortus Corporatus ».

• En 2014, elle est engagée comme metteuse en scène par la Cie « A l’Ombre du Sycomore », puis comme assistante à la mise en scène sur « Saint Amour » de Benoit Delepine et Gustave Kervern.

• Avec le soutien de la DRAC, elle intervient auprès des classes de spécialité théâtre (option lourde) du lycée Jean Vigo de Millau depuis 2013.

Sarah a signé ou co-signé 35 mises en scène, joué dans 21 spectacles, 5 court-métrages, 1 web série et co-dirigé 3 compagnies.